Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

Une émission de télé-réalité sur le thème du développement durable au Kerala


 

Pendant qu’Endemol s’amuse à envoyer des pseudo "célébrités" dans une ferme en Afrique, le groupe Doordarshan, en Inde, a choisi de faire partager la vie rurale du Kerala, Etat du Sud, à ses téléspectateurs, avec un reality-show original, le Green Kerala Express.

 

 

 

 

Prenez les ingrédients classiques d'une émission de télé-réalité : un show de 30 minutes en prime-time, une compétition à rallonge, les sms des téléspectateurs, quelques célébrités dans le jury, une cagnotte faramineuse de 10 millions de roupies (160 000  euros)… Ajoutez-y un esprit de clocher, enfin, de Panchayat  (conseils de villages traditionnels, mais dont les membres sont désormais élus), une touche de documentaire et de réels projets sociaux ; remuez bien, et voilà, vous obtenez un Green Kerala Express tout chaud .

L'émission sera diffusée dans le Kerala par Doordarshan, en partenariat avec d'autres institutions, comme la Mission Suchitwa et  le C-DIT, à partir du mois prochain, avec pour objectif la promotion d'initiatives locales dans cet Etat du Sud de l'Inde. "Nous étions à la recherche de moyens originaux pour mettre en valeur le développement en cours dans les villages, grâce à la décentralisation et le transfert de moyens aux Panchayats. Et l'une des options retenue était de faire appel à la télé-réalité" commente le Dr Ajaykumar Varma, de la Mission Suchitwa.

Parmi les 999 Panchayats que compte le Kerala, 150 ont finalement été sélectionnés, et s'opposeront chaque semaine pendant la première phase de l'émission. "Chaque semaine, nous récompenserons un héros vert, une institution , voire même une idée verte" déclare à la CNN G. Sajan, en charge de l'émission chez Doordarshan. La chaîne a d'ailleurs une acception large du terme écologie, puisque la série de documentaires comprendra aussi bien des projets d'irrigation, d'assainissement, que des projets d'amélioration de la situation des femmes. Parmi les Panchayats candidats, Adatur, dans le district de Trivandrum, s'est entièrement converti au concept du "bio".

Pour ajouter un peu de piment à l'émission "à la base, documentaire classique", d'après G. Sajan, des célébrités compteront parmi les membres du jury, en plus du comité d'experts habituels. Aruna Roy, activiste indienne de renom, et P. Sainath, le journaliste spécialiste du monde rural Indien, ont notamment été recrutés. En plus d'apporter crédibilité à cette compétition , ces personnalités auront la charge de sélectionner les 15 meilleurs projets de Panchayats du Green Kerala Express, avec l'aide des sms des téléspectateurs.

Le succès de l'émission ne se mesurera pas en termes d'audience, mais plutôt par ses répercussions : la Suchitwa Mission, tout comme Doordarshan, espèrent bien susciter des vocations. "C'est l'occasion unique de présenter d'excellentes initiatives locales, qui pourraient bien inspirer d'autres municipalités" ajoute ainsi Sajan.

Le Kerala délègue de longue date moyens techniques et financiers aux Gram-Panchayats, et s'oriente de plus en plus vers l'écologie. Le parti au pouvoir dans cet Etat, le LDF (Left Democratic Front, marxiste), vient en effet d'annoncer que le budget de l'année prochaine serait plus "vert", allouant notamment des fonds pour le développement d'énergies renouvelables. Le Kerala fait ainsi figure d'exception en Inde, où l'écologie n'est pas une priorité : "Les temps ne sont pas mûrs pour un National Green Express" estime le Dr Ajaykumar Varma .
 
Françoise Lanby, Aujourd'hui l'Inde, le 16 février 2010